Premier pas pour découvrir Open Music
Figure 1. Les fenêtres OM Listener et Workspace".
Om Listener et Workspace

Une fois créé le workspace où seront regroupés tous les patchs créés ou importés, le nouvel utilisateur découvrira deux fenêtres. La première, OM Listener dans son espace blanc est importante. C'est là où toutes les opérations sont notées, et notamment le résultat numérique des calculs. Le second, le workspace permet de créer un nouveau patch ou d'en ouvrir un, de créer des dossiers, de nouvelles maquettes, etc. Cet un espace qui va se remplir rapidement.

Importation des tutoriaux d'Open Music

Une des toutes premières choses à faire, c'est d'importer les exemples de patchs qu'on peut créer avec Open Music. L'importation s'effectue à partir du menu Help dans le workspace. Ce menu donne accès à différents exemples dont aussi ceux de MathTools qui illustrent les différentes possibilités implantées nativement dans OM avec les outils de la Set Theory (dont les transpositions, inversions, recherche du complémentaire, catalogue d'Allen Forte, etc). Mais pour l'instant, il est préférable d'importer l'OM-Tutorial qui regroupent 43 exemples.

A deux ou trois patchs différents, cet ancien tutoriel en ligne explique les différents patchs du tutoriel :
- http://recherche.ircam.fr/equipes/repmus/OpenMusic/user-doc/DocFiles/Tutorial/ -

De même, à partir  du menu Help, l'utilisateur peut à tout moment consulter le manuel en ligne et le catalogue des fonctions et autres modules.















Normalement, le pilote "MidiShare" qui permet d'écouter les patchs d'OM avec le lecteur (Fig. 5) s'intalle automatiquement et le réglage s'effectue directement à partir de la carte son de l'ordinateur ou d'une carte son externe.
Mais dans le cas, où aucun son ne sortirait, il faut ouvrir dans le menu OM la fenêtre "Préférences" (Fig.3) puis dans MIDI/OSC ouvrir "Set MIDI Ports". Le réglage s'effectue à partir de la grille (Fig 4.). L'utilisateur doit cliquer sur les petits slots (carrés) de façon à obtenir un carré vert. C'est peut-être le réglage le plus délicat - c'est une façon de parler - à effectuer.
Figure 2. La liste des exemples du tutoriel OM.
Figure 5. Le lecteur "Chord-Seq" d'OM  et ses sous menus.
Figure 3. Avec le menu "Preferences" l'utilisateur peut modifier les paramètres généraux  d'OM, dont notamment le réglage du pilote MidiShare.
Figure 4. Open Music Preferences permet de régler dans son sous-menu "Midi" et via "Output Slot" un périphérique de sortie audio/midi et qui peut-être celui de la carte son de l'ordinateur mais aussi un piano numérique, un synthétiseur externe comme illustré ci-dessous.
Le lecteur d'Open Music


<---- Figure 6. Dans les versions précédentes d'Open Music, le lancement du lecteur s'effectuait dans une fenêtre séparée. Avec O.M. 6.7, le lancement s'effectue directement à partir du lecteur.
Figure 7. Depuis la version OM 6.6, de nouvelles fonctions ont été implémentées, dont celle de la représentation circulaire. 
Le lecteur "Chord-Seq" d'OM affiche plusieurs sous menus qui offrent différentes présentations comme la classique clé de sol, clé de fa, mais aussi deux portées en clés de sol, deux portées en clé de fa, une lecture des différents tempéraments allant du 2e d'octave au 1/16e de ton, etc. Et en cliquant droit avec la souris, on accède à un menu permettant d'effectuer une segmentation dans une séquence d'accords ou de blocs sonores et afficher le résultat avec sa représentation circulaire.
Historique rapide

Quand on ouvre Open Music, apparaissent deux fenêtres, le workspace, espace de travail où sont gérés les dossiers et les patchs ainsi que la fenêtre Listener, fenêtre où sont affichés toutes les opérations et les résultats des calculs, des évaluations. Ceci correspond aux environnements de Lisp.  OpenMusic, développé par Gérard Assayag and Carlos Agon, est un environnement de programmation visuelle écrit avec langage de programmation LISP est le successeur du logiciel Patchwork, développé et créé par Mikael Laurson, Camilo Rueda, Jacques Duthen, Gérard Assayag and Carlos Agon, était aussi un langage de programmation musicale mais sans interface orienté objets. Un certain nombre de commandes nécessistaient des saisies de texte. Open-Music propose une interface graphique qui le rend beaucoup plus facile d’accès. Les objets sont symbolisés par des icônes et la plupart des opérations sont effectuées en faisant glisser une icône et en la reliant à une autre. Un grand nombre de classes d'exécution des données et de comportement musical sont fournis. Ils sont associés à des éditeurs graphiques, différentes représentations d'un processus musical sont manipulés, et comprennent notemment la notation "classique", par piano-roll (midi), par des formes d'ondes sonores, mais aussi avec la notation spécifique de la Set Theory ainsi que de la représention circulaire via le cercle dodécaphonique/intervallique. 
Pilote MidiShare
Figure 4a. La grille de MidiShare.